Tout savoir sur les carreaux de ciment

Tout savoir sur les carreaux de ciment

Réputé depuis plus d’un siècle, le carreau de ciment est aujourd’hui au cœur de la tendance pour décorer la maison. Au sol comme au mur, il affirme une personnalité quelle que soit la pièce. Du séjour à la salle de bains en passant par la cuisine, le carreau de ciment réconcilie vintage et modernité. Découvrez ses origines, ses caractéristiques et la meilleure manière de le faire entrer chez vous.

1 Le carreau de ciment, une invention née il y a plus d’un siècle

Les origines du carreau de ciment
Les origines du carreau de ciment
C’est vers 1850 que les premiers carreaux de ciment font leur apparition pour la décoration en France. Ils sont présentés comme du carrelage très résistant et offrent une alternative au marbre et à la pierre. 

De tailles diverses, allant généralement de 10x10 cm à 40x40 cm, les premiers carreaux de ciment faisaient la part belle aux formes géométriques et servaient alors à paver le sol d’une pièce. Leur essor à la fin du XIXe siècle se fera notamment en Espagne puis en Amérique, poussé par des architectes et des designers à la mode.

Un matériau résistant et créatif
Un matériau résistant et créatif
Le carreau de ciment est en fait fabriqué à partir de ciment blanc, d’eau, de poudre de marbre blanc, de sable et de pigments colorés. Cette pâte traditionnellement faite à la main est ensuite versée dans des moules cloisonnés aux motifs variés, puis comprimée grâce à des presses hydrauliques et séchée pendant plusieurs semaines. 
Il s’agit donc d’une coloration dans la masse. Aucune cuisson n’intervient dans le processus de fabrication. Le carreau de ciment est très résistant et ses nombreux motifs en font un matériau très créatif pour la décoration.

2 Le carreau de ciment et ses dérivés : une inspiration pour toute la maison

Si le carreau de ciment traditionnel est bien évidemment toujours d’actualité, de nouveaux matériaux s’en inspirent en jouant sur les matières et les motifs. Ces imitations permettent en premier lieu de réduire drastiquement les coûts. Avec eux, vous allez pouvoir vous amuser à mixer les motifs ou les carrés unis pour créer votre propre style.
Le carrelage effet carreau de ciment
Le carrelage est habituellement en grès émaillé, ce qui lui confère une très bonne résistance aux agressions extérieures par rapport au ciment. Très facile d’entretien, le carrelage peut s'utiliser dans toutes les pièces, même avec beaucoup de passage. De l'entrée à la cuisine ou encore la salle de bain, il est idéal. Les motifs sont nombreux et vous pourrez choisir entre un effet mat, brillant ou satiné. Certains carrelages peuvent aussi être en léger relief. 
Pour la pose, préparez un sol ou un mur propre, plat et sec.

Le sol vinyle
Il est fait de matière plastique. Le sol vinyle est un excellent isolant thermique et phonique et s’entretient facilement d’un coup de balai ou de serpillère. Très résistant, il peut proposer certaines options : antibactérien, anti-moisissures et antidérapant.
Il est très simple à poser. Il se présente en rouleau souple, à étaler sur n’importe quelle surface plane et propre, ou en dalle ou en lames. Le sol vinyle se colle avec des adhésifs double face ou de la colle adaptée.

3 Comment poser le carreau de ciment traditionnel ?

Voici des astuces et des bonnes idées pour poser parfaitement vos carreaux de ciments.
Avant la pose

Le sol ou le mur doit être aussi plat que possible et propre. Procéder à un calepinage (faire un dessin au préalable sur un plan pour disposer les motifs composé de divers éléments) peut être judicieux. Les joints entre les carreaux devront être de 1 à 2 mm.


La pose traditionnelle 

Confectionnez une chape de mortier de ciment humide de 3 à 4 cm d’épaisseur minimum sur votre support. Posez les carreaux au fur et à mesure de la mise en place de la chape de mortier et nivelez-les à la main en appuyant fortement avant la prise du ciment.

Pendant la pose au mortier-colle : l’étalage d’une couche épaisse de mortier-colle peut permettre de rattraper les inégalités de la surface. Un peigne ou une taloche à larges dents servira à étaler et bien répartir le mortier. Faites ensuite un deuxième encollage sur carreaux. Cela facilitera la pose et permettra de niveler les carreaux par simple pression de la main.

A noter : dans les deux cas, évitez de frapper les carreaux au maillet et ne les trempez pas.

48 h après la pose, faites vos joints : on préférera un mortier hydrofuge gris ou blanc pour la confection des joints. Pendant que vous coulez vos joints, pensez à bien nettoyer le carrelage au fur et à mesure avec une éponge.

Une fois vos carrelages et joints bien secs, un peu de nettoyage s’impose. Les petites surfaces se nettoient avec du papier de verre très fin (triple 0) et les grandes surfaces avec une mono brosse (disque vert). Attention, ne nettoyez pas vos carreaux à l’acide.


L’entretien des carreaux de ciment

2 à 4 semaines plus tard, après avoir lavé et séché vos carreaux, vous pouvez appliquer une ou plusieurs couches de produits bouche-pore, pour permettre à vos carreaux de ciment de rester nets pendant longtemps. 

Vous aurez besoin de ...

Pour visionner cette vidéo,
vous aurez besoin d'installer Flash Player :

Télécharger maintenant