Tout savoir sur l'isolation phonique

Tout savoir sur l'isolation phonique

Près de 40% des Français jugent que les nuisances sonores représentent un facteur de stress. Pour s'en protéger et préserver aussi le voisinage des bruits provenant du logement, il existe différentes solutions d'isolation phonique adaptées aux murs, sols et plafonds.

1 Qu'est-ce que l'isolation phonique ?

L'isolation phonique (ou acoustique) a pour objectif d'atténuer ou supprimer la propagation des bruits intérieurs ou extérieurs à la maison. Pour cela, on utilise des produits différents de ceux utilisés pour l'isolation thermique.

Le choix des matériaux et la technique d'isolation impliquent de se familiariser avec les notions de base de l'acoustique.

Classification des bruits
  • Aériens
    Intérieurs ou extérieurs, ils passent sous les portes, par les interstices des fenêtres, des coffres de volets roulants...
  • D'impact (ou solidiens)
    Bruits extérieurs à la pièce ou au logement, se propageant par la structure du bâtiment (chutes ou déplacements d'objets, chocs de talons, passage du métro...).
  • D'équipements : chaudière, tuyauteries, ventilation...
Lois de masse et de masse-ressort-masse
Lois de masse et de masse-ressort-masse
  • Loi de masse
    Plus un matériau est lourd, plus il atténue la transmission des ondes sonores. Ainsi, à épaisseur égale, une paroi simple en béton protège mieux des bruits aériens que la brique creuse ou le carreau de plâtre.
    En doublant l'épaisseur de la paroi, on obtient un affaiblissement acoustique de 5 à 6 dB.
    Inconvénient : toutes les constructions ne le permettent pas (surcharge importante, nécessité de renforcer les fondations...).
  • Loi masse-ressort-masse
    Le principe s'appuie sur l'interposition entre deux masses (mur d'origine et plaque de plâtre par exemple) d'un élément ressort : air ou isolant souple.
    Les ondes sonores créent des vibrations en passant par la paroi existante. Elles sont absorbées par le ressort, qui les transmet amorties à la deuxième masse.
    Les systèmes utilisant ce principe sont à la fois légers et plus performants : gain de 6 à 8 dB. 


Bon à savoir : le son est une onde de pression caractérisée par son intensité (en dB), sa fréquence (en Hz) et sa durée.

2 Isolation phonique : murs, sols et fenêtres

 Isolation phonique des murs et cloisons
Isolation phonique des murs et cloisons
  • Panneaux sandwich prêts à l'emploi, ép. 4 à 10 cm
    - Simplicité de pose par plots de colle.
    - Parement en plaque de plâtre.
  • Isolant sur ossature métallique et plaque de plâtre
    - Isolation renforcée par une lame d'air entre les profilés et la paroi existante.
    - Peut s'appliquer aux murs et plafonds.
  • Contre-cloison maçonnée
    - Isolant simplement posé sur la paroi d'origine et dissimulé par une cloison en brique, béton cellulaire ou par des carreaux de plâtre.
    - Désolidarisation du bâti par une bande élastomère.
 Isolation phonique des sols
Isolation phonique des sols
  • Pose d'un revêtement : moquette épaisse, parquet flottant...
  • Dalle flottante : couche isolante recouverte d'une dalle en béton armé, désolidarisée des murs.
    - Chantier lourd mais performances acoustiques élevées.
    - Surépaisseur nécessitant une hauteur de plafond suffisante et, souvent, la recoupe des portes.
  • Faux plafond sur ossature avec incorporation d'un isolant.
Isolation phonique des fenêtres
Isolation phonique des fenêtres
  • Le bon état de la menuiserie est essentiel.
    - Des châssis disjoints laissent des interstices (ponts phoniques) par lesquels s'infiltrent les bruits aériens.
    - La pose de joints peut être, dans ce cas, une solution.
  • Le vitrage est aussi déterminant que le matériau de la structure (alu, bois ou PVC).
    - Le double vitrage classique (4-6-4 ou 4-12-4) apporte une isolation plus thermique qu'acoustique.
    - Le double vitrage asymétrique (type 10-6-4) est plus efficace : isolement d'environ 35 dB.
    - Le vitrage à isolation renforcée (VIR) est encore plus performant : 40 dB.

Bon à savoir : l'installation de fenêtres neuves donne droit à un crédit d'impôt sur le prix TTC (hors mise en œuvre). Locataires et propriétaires peuvent en bénéficier, sous certaines conditions. Le crédit ne concerne que les résidences principales achevées depuis au moins 2 ans.

3 Matériaux isolants

 Laine de verre Laine de verre
  • Excellente capacité d'absorption du son dans de faibles épaisseurs.
  • Particulièrement adaptée à la correction acoustique.

Laine de roche Laine de roche
  • Assure à la fois l’isolation thermique et le confort acoustique.
  • Absorbe parfaitement les sons.
  • Réduction importante des bruits d'impact.
Mousse composite polyuréthane Mousse composite polyuréthane
  • Très bonnes performances thermiques, bonne isolation phonique.
  • Grande légèreté.

4 Nouvelle Réglementation Acoustique (NRA)

Elle s'applique à tous les bâtiments d'habitation neufs dont le permis de construire a été déposé à partir de janvier 1996.

Objectifs de la NRA
  • Évaluer les mesures d'isolation (en dB).
  • Contrôler le logement, une fois les travaux achevés.
Maison individuelle indépendante : uniquement soumise à une isolation aux bruits aériens extérieurs (avions, trafics ferroviaire et routier...).

Maisons jumelées, mitoyennes ou en bande
: isolation aux bruits aériens extérieurs, et aux bruits aériens et d'impact transmissibles d'un logement à l'autre.

Bon à savoir :
les contraintes sont les mêmes pour l'habitat collectif.
Nouvelles dispositions de la NRA
Elles concernent les bâtiments dont la demande de permis a été déposée à partir du 1er janvier 2000.
  • Renforcement de l'isolation acoustique entre logements, incluant les parties communes (axes de circulation) et dépendances (garages...).
  • Isolement minimum des façades de 30 dB contre les bruits extérieurs.
  • Niveau maximal des bruits d'impact passant de 70 à 65 dB.
  • Limitation des bruits d'équipements dans les pièces principales et les cuisines.


Bon à savoir : pour les façades donnant sur des voies classées (arrêté préfectoral), l'atténuation minimale est portée à 35 dB et peut atteindre 45 dB.
 
Indices d'évaluation
La réglementation européenne régit désormais les mesures de performances acoustiques. Cela entraîne un nouveau mode de calcul, avec un unique indice d'évaluation pour chaque type de bruit, et des modifications de formes.
Catégories de bruit
Les bâtiments sont classés suivant leur exposition au bruit des infrastructures de transports terrestres. Il existe 5 niveaux, de 1 à 5, 1 étant le niveau le plus élevé avec 81 dB. C'est le préfet qui ratifie par décret le classement sonore des infrastructures.

Bon à savoir
: exit les anciennes unités de mesure en dB(A). La nouvelle réglementation retient uniquement le dB. Toutefois, les équivalences diffèrent selon les sources sonores.
Exemples :
- 58 dB = 65 dB(A) pour les bruits de choc,
- 54 dB(A) rose = 53 dB pour les bruits aériens intérieurs....
 
Quantifier le bruit
Le niveau sonore se mesure sur une échelle de 10 à 130 dB.

L'indice d'affaiblissement acoustique caractérise les performances phoniques d'un élément de construction (mur, plancher, porte...). Mais, attention, les décibels ne s'additionnent pas.
  • Un affaiblissement de 3 dB correspond en réalité à la division par deux de la pression acoustique.
  • L'oreille humaine n'étant pas objective, pour avoir l'impression d'entendre trois fois moins de bruit, il faut réduire la pression acoustique de 10 dB.



Bon à savoir : environ 80% du bruit provient des transports. Le seuil du "très bruyant" se situe au-delà de 70 dB.

Vous aurez besoin de ...