Accueil > LM Vidéos > Vidéos : Terrasse - jardin
  • Imprimer
  • Envoyer à un ami
  • Envoyer cette page à un ami

    Vous allez envoyer cet article à un ami ?
    Leroy Merlin vous propose de le diffuser à tous vos amis sans y passer plus de temps !

    *Champs obligatoires

    Séparez les adresses par des virgules

    Mentions légales
    Conformément à la loi "Informatique et Liberté" 78.17 du 6 janvier 1978, le client bénéficie d'un droit à l'information, d'un droit d'accès, d'un droit d'opposition, de rectification et de suppression sur les informations nominatives recueillies à l'adresse suivante :
    SA LEROY MERLIN France
    La Voix du Client
    Rue Chanzy
    59260 Lezennes

    Envoyer cette page à un ami

    Page "décoration du mur"

    Un email a bien été envoyé à :

    Vous allez également recevoir une copie de cet envoi sur votre adresse mail

    Fermer
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS

212 vidéos correspondent à : "Terrasse - jardin"

Comment réussir son compost ?

Le compost valorise en quelques mois les déchets du jardin et de la cuisine. Un principe simple et économique pour fabriquer un fertilisant naturel qui apporte aux plantes les éléments nutritifs dont elles ont besoin. Où installer son composteur ? Etape 1 Prendre les bonnes mesures - Il doit être placé en contact direct avec la terre pour favoriser les échanges avec les micro-organismes du sol. - Les résidus qui composent le futur compost doivent rester humides, mais pas trempés, et correctement ventilés. Le silo est donc mis à l'abri des intempéries par un couvercle, placé près d'une haie qui le protège des vents dominants qui dessèchent. - Comme la chaleur fait partie du processus de décomposition, le soleil est bienvenu pour chauffer le silo à compost... mais pas trop pour éviter le dessèchement. D'où le choix d'une exposition modérée, pendant une partie de la journée. Etape 2 Comment fabriquer son compost ? Couches successives - Placez le composteur sur le sol mis à nu, puis déposez 5 à 10 cm de branchages ou de taille de haie, si possible passés au broyeur pour être fragmentés. Cette couche favorisera l'aération et le drainage. - Ensuite, vous devez diversifier les déchets, en couches successives. Alternez les déchets verts, encore humides, avec des déchets bruns et secs. L'idéal étant de les brasser entre-eux pour bénéficier de la bonne aération des déchets grossiers tous en incorporant des déchets fins, plus rapide à se dégrader mais risquant se s'amalgamer. Que composter ? - Tous les déchets du jardin sont recyclables ou presque. Évitez par exemple de composter les herbes montées en graine, les tailles d'arbres malades, les feuilles de noyer, de chêne ou les coupes de thuyas ou résineux. - L'herbe coupée, produite en abondance par la tonte aux beaux jours, s'incorpore plus facilement si vous la laissez sécher au moins 24 heures. - La plupart des déchets de cuisines sont compostables : filtre à café, sachets de thé, coquilles d'œufs écrasés, épluchures de légumes, mais évitez les agrumes souvent traités. - Les restes alimentaires de pain, pâte ou riz sont à mettre en quantité limité et il est préférable d'éviter les restes de poissons ou viandes. Etape 3 Suivre la transformation Humidité constante - Vérifiez l'humidité du compost. Car, au même titre que la chaleur, l'humidité est indispensable au travail de fermentation des micro-organismes. - La trace de filaments blanchâtres est signe d'un manque d'eau qui peut entraîner la mort des micro-organismes. - Au besoin, ré-humidifiez en arrosant légèrement, mais sans détremper, juste pour entretenir la flore bactérienne. Bonne aération - Une mauvaise aération se traduit souvent par des odeurs désagréables. Pour y remédier, brassez les couches entre-elles avec une fourche... ou utilisez un brasse-compost, très pratique pour les silos étroits. - Vous pouvez en profiter pour incorporer des éléments secs, broyés. Les activateurs - S'ils ne sont pas indispensables à la réalisation du compost, ils permettent d'accélérer le processus. Les préparations prêtes à l'emploi comportent des souches bactériennes et de l'azote. - Mais vous pouvez aussi vous confectionner un purin d'ortie en laissant macérer pendant 3 semaines : 1 kg de feuilles d'orties dans 10 litres d'eau. Cette préparation à forte teneur en azote est également très efficace contre les pucerons. Quand l'utiliser ? - Il faut compter de 6 à 12 mois pour obtenir un compost «mûr» pouvant servir comme amendement dans la terre. - Il est alors brun, d'aspect homogène, fin, friable et dégage une odeur de terre de forêt. Après quelques mois de patience, vos déchets vont se transformer en fertilisant naturel. Un geste écologique, bénéfique à la santé de vos plantations. Respectez toujours les consignes d'utilisation et de sécurité figurant sur la notice du produit. Caisse à outils : - Une fourche - Un brasse-compost - Un arrosoir Matériaux nécessaires : - Un composteur - Un activateur de compost

Voir la vidéo

70462 vues

  • 1/5
  • 2/5
  • 3/5
  • 4/5
  • 5/5

4:17

Comment entretenir son gazon ?

Tontes régulières de mars à octobre, arrosages fréquents, aération périodique et apports de fertilisants : autant de recettes faciles à mettre en oeuvre pour obtenir un beau gazon. Etape 1 Comment bien tondre ? Une tonte régulière est indispensable pour obtenir un beau gazon. Si le choix de la tondeuse dépend de la surface à entretenir, l’efficacité de la coupe dépend du parfait affûtage de la lame. Les brins d’herbe doivent être coupés net et non hâchés en partie. Le réglage de hauteur de coupe permet d’assurer un travail efficace en toutes situations. En présence d’herbes hautes, faites un premier passage à la hauteur maximale pour éviter les bourrages. Puis recommencez en abaissant la hauteur de coupe. Passez la tondeuse en progressant par des allers et retour en bandes parallèles. Évitez de travailler sur de l’herbe humide, encore chargée de rosée. La fréquence de tonte normale est d’environ une fois par semaine pendant la période de végétation la plus active qui va d’avril à juin. Ramassée dans le bac de la tondeuse, l’herbe coupée peut être mélangée à d’autres déchets végétaux pour former ultérieurement du compost. Seules des coupes très régulières et de faible hauteur permettent d’éviter le ramassage, les déchets servant alors d’engrais naturel. C’est le principe du mulching. Etape 2 Un bon arrosage Un arrosage régulier est indispensable pour la croissance du gazon en période estivale. Un simple tuyau d’arrosage peut suffi r pour des petites surfaces. Arrosez de préférence le soir pour éviter qu’une partie de l’eau ne s’évapore avant de pénétrer dans le sol. Un arroseur permet de couvrir une surface importante et vous pouvez le coupler à un minuteur pour programmer un arrosage automatique. L’arrosage enterré représente la formule la plus efficace. Les arroseurs sont répartis pour couvrir toute la pelouse et la mise en route est programmable. Etape 3 Les petits soins courants Un roulage à la sortie de l’hiver est nécessaire pour remédier au foisonnement du sol déformé par les gelées. En cours de saison, le passage du rouleau permet aussi de retasser les touffes d’herbe qui peuvent parfois se déchausser. Une aération périodique compense le tassement de la terre qui empêche les racines de respirer et l’eau de bien pénétrer. Elle consiste à perforer le sol de trous rapprochés, soit avec une fourche à bêche pour des petites surfaces, soit avec un système d’aération. Un engrais azoté, à libération lente, apportera un complément utile à la croissance du gazon pendant la saison de végétation. En revanche, dès l’automne, il faut cesser ce traitement et épandre plutôt un engrais de type phospho-potassique. Un désherbant sélectif permet d’éliminer les plantes indésirables, sans risque pour le gazon. Ne laissez pas les feuilles mortes séjourner trop longtemps sur la pelouse. Elles favorisent le développement des mousses. CAISSE À OUTILS Une tondeuse Un rouleau Un tuyau d’arrosage Un arroseur Un râteau Un pulvérisateur Une fourche à bêcher ou d’un système d’aération. MATÉRIAUX NÉCESSAIRES Engrais azoté Engrais phospho-potassique Désherbant sélectif Des gants de protection Respectez toujours les consignes d’utilisation et de sécurité figurant sur la notice du produit.

Voir la vidéo

72811 vues

  • 1/5
  • 2/5
  • 3/5
  • 4/5
  • 5/5

3:56

Comment soigner son gazon ?

Souvent mise à rude épreuve, la pelouse à parfois besoin d’une remise en état pour retrouver tout son éclat. Des gestes simples, faciles à mettre en oeuvre. Etape 1 Comment préparer le travail ? Passez la tondeuse pour obtenir un gazon assez court et nettoyez le contour des arbres et des massifs. En présence de mousses, traitez les zones envahies. Le produit met environ 15 jours pour brûler la mousse qui va noircir progressivement. Pour les mauvaises herbes qui envahissent par endroit le gazon, pulvériser de façon ciblée un désherbant sélectif pour gazon. Etape 2 Comment aérer la pelouse ? La scarification permet d’extirper la mousse et le feutre qui se forme au pied des brins d’herbe et les asphyxient. Le râteau scarificateur suffi t pour les petites surfaces. Tirez vers vous en grattant le sol. Plus rapide pour les grandes surfaces, le scarificateur à moteur possède des lames qui tranchent le sol en tournant. Après son passage, la pelouse paraît un peu «labourée» mais une fois les déchets de végétaux éliminés, elle repart de plus belle. Tout aussi indispensable, l’aération consiste à perforer le sol de trous rapprochés, soit avec une fourche à bêche pour des petites surfaces, soit avec un système d’aération pour les grandes surfaces. Etape 3 Comment regarnir ? Sur les zones où la terre est apparente, un regarnissage est nécessaire. Pour ameublir ces surfaces, passez quelques coups de râteau ou de griffe de manière énergique. Semez ensuite un mélange de gazon spécial regarnissage à base de graminées à pousse rapide. Ratissez à nouveau pour enterrer légèrement les semences. Recouvrez vos semis d’une fi ne couche de terreau puis passez le rouleau. Arrosez pour favoriser la germination. Un bon coup de scarificateur pour ôter le plus gros des mousses et des herbes mortes, un semi concentré sur les zones éclaircies et tout peut repartir en quelques jours. CAISSE À OUTILS Une tondeuse Un rouleau Un râteau Un scarificateur à main ou à moteur Un pulvérisateur Une fourche à bécher ou système d’aération Un tuyau d’arrosage Une paire de gants de protection MATÉRIAUX NÉCESSAIRES Un traitement anti-mousse Un désherbant sélectif Un semi de gazon et de terreau Respectez toujours les consignes d’utilisation et de sécurité figurant sur la notice du produit.

Voir la vidéo

117419 vues

  • 1/5
  • 2/5
  • 3/5
  • 4/5
  • 5/5

2:51