Tous nos magasins restent ouverts et sont mobilisés pour vous accueillir dans les meilleures conditions > en savoir plus .

Poser l’installation électrique de la piscine

La construction de votre piscine est achevée ? Voici le temps d’aborder son équipement électrique, son hygiène et son confort d’utilisation, et aussi de la mettre en lumière.

Le mot d’ordre qui ne doit plus vous quitter ? La sécurité ! Il faut avant tout respecter rigoureusement les instructions et les volumes de protection.

Prêt à démarrer ? Suivez le guide !

Poser l’installation électrique de la piscine

Avant de se lancer

4 étapes pour tout savoir

1 Installer le coffret électrique de piscine

2 Installer et gérer le système de filtration

3 Installer et gérer les éclairages de piscine

4 Installer une alarme de piscine

Avant de se lancer

Aucune

Respectez la norme C 15-100. Elle donne des prescriptions techniques sur la conception, la réalisation, la vérification et l'entretien des installations électriques alimentées sous une tension au plus égale à 1 000 volts (alternatif) ou 1 500 volts en basse tension (continu).

Cette norme définit des volumes de protection pour les équipements électriques :

  • Le volume 0 comprend l’intérieur du bassin et du pédiluve. Seuls les appareils alimentés en très basse tension en 12 volts alternatifs ou en 30 volts en continu sont autorisés.

  • Le volume 1 englobe le précédent sur 2,5 m de hauteur et 2 m de largeur. Ne sont admis dans cette zone que les appareils très basse tension. Pour une piscine hors sol, la prise de courant doit être protégée par un disjoncteur différentiel 30 mA. Elle est tolérée à 1,25 m du bassin mais impérativement à 30 cm du sol.

  • Le volume 2 entoure le volume 1, sur une largeur supplémentaire de 1,5 m, pour une hauteur identique. Dans cette zone, les appareils et accessoires électriques sont protégés par un disjoncteur 30 mA. Vous pouvez installer des luminaires de classe 2. Le coffret électrique doit être installé en volume 2 ou au-delà. Il est possible de l’installer en volume 1 sous conditions.

Pour une piscine privée enterrée, vous devez installer au moins l’un de ces quatre dispositifs de sécurité : couverture, barrière, alarme ou abri de piscine. L’alarme de sécurité doit être homologuée, c’est à dire conforme à la norme NF P 90-307.

Ces dispositifs doivent se conformer aux exigences minimales de sécurité indiquées par les normes AFNOR.

Faites un plan de votre terrain sur lequel vous représenterez la piscine et votre maison. La distance entre les deux doit permettre une intervention en moins de trois minutes.

Tracez autour de la piscine les différents volumes de protection.

Positionnez votre local technique. Sa distance au coffret EDF de la maison va vous permettre de calculer le calibrage des câbles. Plus la distance est grande, plus le diamètre des câbles est important. Le coffret technique se positionne dans le local. S’il n’y en a pas, il sera placé de préférence dans le volume 2 ou au-delà. L’installation d’un coffret dans le volume 1 est possible, mais avec des conditions supplémentaires précises.

Positionnez les buses de refoulement, skimmers, cascades éventuelles et tracez un cercle de 1 mètre autour : dans cette zone, aucune alarme ne peut fonctionner.

Implantez les canalisations de raccordement, pompe et filtre.

Le nombre d’alarmes dépend de la surface à couvrir : positionnez une alarme immergée au milieu du côté le plus long de la piscine puis dessinez un cercle de 7 m qui décrit son rayonnement d’action. Complétez pour les zones non couvertes. Vérifiez la possibilité de pose selon la configuration de votre piscine (notamment dans les cas suivants : autoportée à parois souples, absence de margelle, accès en pente douce, piscine miroir…).

Positionnez sur le plan vos éclairages autour de la piscine et représentez leur rayon d’éclairement (que vous trouverez sur la fiche technique des produits). Pour un bord de piscine maçonné, la pose des spots encastrés doit se faire avant la réalisation de la dalle. Pour une plage en bois, vérifiez la possibilité de passer les réseaux électriques sous les dalles ou les lambourdes en bois (ils circuleront dans des gaines ICTA ou des fourreaux TPC rouges).

Prévoyez des bouchons d’oreille.

Coupez l’électricité avant toute intervention.

Respectez toujours les consignes d’utilisation et de sécurité figurant sur la notice des produits.

Pour les installations courantes, le coffret électrique est fourni complet et câblé. Il comporte aussi le transformateur pour l’alimentation de l’éclairage ainsi que la commande de celui-ci. Il doit être placé dans un boîtier de protection minimum IP 55 (norme EN 60439-1, EN 60335-1). Les modèles se déclinent en fonction de la puissance de la pompe et des équipements de la piscine.

Le coffret de filtration gère le système de filtration, ainsi que les éclairages et le surpresseur si vous avez un robot.

Des coffrets électriques complémentaires indépendants permettront de gérer les autres équipements.

  • L’horloge suit la programmation et définit les heures de filtration. Le contacteur est relié à l’horloge, il assure les démarrages et la coupure totale de l’électricité.

  • Les câbles obéissent à des règles de couleur (rouge pour la phase, bleu pour le neutre, vert-jaune pour la terre) et de section. Leur diamètre et leur longueur est fonction de la distance à parcourir jusqu’au compteur EDF.

  • Le disjoncteur peut être magnétique (il assure alors la protection contre le court-circuit) ou thermique (il protège des surcharges) ou les deux, magnétothermique. Les modèles magnétothermiques différentiels garantissent en plus la protection des personnes. La version électronique, qui dispose d’une large plage de réglage au niveau du déclenchement, assure les fonctions des déclencheurs thermiques et/ou magnétiques.

  • La mise à la terre de l’installation électrique de la piscine sera assurée par : un piquet ou un tube métallique vertical, un câble ou un ruban enfoui horizontalement, des plaques métalliques, etc...

  • Les pompes et filtres : le choix du modèle et la puissance dépendent du volume d’eau à traiter (en m3/h) et donc du débit d’eau en sortie de filtre.

  • Il existe des modèles avec ou sans préfiltre, avec ou sans sécurité manque d’eau. Le cas échéant, le dispositif sera complété par un kit de filtration à sable.

L’éclairage

  • Les spots à immerger : ces ampoules led se posent à l’intérieur d’un hublot étanche. Connectées à un transformateur étanche, elles offrent une qualité d’éclairage optimale.

  • Les lampes flottantes sont design et originales. Elles fonctionnent généralement à l’énergie solaire. Celles à led ont une bonne autonomie mais doivent être rechargées régulièrement.

  • Les spots encastrables : ce sont des spots spéciaux équipés d’une boîte d’encastrement verticale, avec protection IP65. La dimension et le nombre de spots déterminent l’espacement : tous les 1,5m pour les diamètres 10cm, tous les 2 m pour les diamètres 16 cm. Ils existent en finition acier ou alu, en lumière blanche ou à changement de couleur, pilotés grâce à une télécommande. Le type de convertisseur dépend du nombre et du type de spots.

Les alarmes

Il s’agit de détecteurs d’immersion ou de chute à positionner sur la margelle des piscines enterrées (adaptables pour les semi-enterrées et les hors sol). Selon la surface de votre piscine et le rayon d’action, vous pouvez être amené à installer plusieurs alarmes.

Vérifiez bien le fonctionnement en cas de filtration forte ou de proximité d’une cascade, par exemple. Dans tous les cas, faites de nombreux tests. Important : si la distance entre votre maison et la piscine est importante, préférez une alarme périphérique qui permet d’intervenir avec anticipation. Vous pouvez aussi équiper vos enfants en bas âge d’une alarme portative : elle retentira en cas de contact avec l’eau !

Vérifiez régulièrement le bon fonctionnement de vos équipements électriques. Votre sécurité en dépend !