Accueil > Campus > Cours de bricolage en ligne > Habiller un mur intérieur

Habiller un mur intérieur

Cours en ligne

Validé par Jean-Michel H

Spécialiste Menuiserie Leroy Merlin

Si vous aimez la déco, vous allez adorer embellir vos murs. Des plaquettes de parement ? Oui, elles ne sont plus réservées aux façades ! Laissez-vous surprendre par les imitations brique ou pierre naturelle. Pourquoi pas sur un mur de la cuisine ? Avec les lambris, les possibilités sont encore plus étendues : en soubassement, en panneau décoratif, à l’horizontale, en diagonale, en chevron… La pose ? Facile pour les deux revêtements ! Laissez-vous guider.

Avant de se lancer

  • 1. Démarches administratives
  • 1. Démarches administratives
    • Aucune.
  • 2. Réglementation
  • 2. Réglementation
    • Si vous êtes locataire, relisez les termes de votre bail ou vérifiez auprès de votre propriétaire s’il vous faut demander une autorisation. L’acceptation doit être écrite, et non seulement orale.

    • Référez-vous aux règles de l’art (normes, DTU, règles professionnelles, etc) propres à chaque type de revêtement.

      - Les textes sont consultables sur afnor.org ou sur cstb.fr
  • 3. État des lieux, diagnostic, faisabilité
  • 3. État des lieux, diagnostic, faisabilité
    • Vérifiez l’état du support. Quels que soient le revêtement et le mode de pose, les parois doivent être propres, saines, sèches et stables (non friables).

    • La pose collée nécessite de déposer le papier peint en place.

      - Elle permet parfois de compenser de petites irrégularités de surface. Mais les trous et fissures doivent être rebouchés, pour obtenir la planéité voulue.

      - Dans le cas d’une ancienne peinture, poncez superficiellement avec de l’abrasif à gros grains.

      - En présence de plâtre ou de carreaux de plâtre, striez légèrement la surface pour augmenter l’adhérence de la colle.

      - Dans les deux cas, dépoussiérez bien ensuite.

    • Si la pose s’effectue sur ossature (lambris, panneaux décoratifs…), choisissez un type de fixation adapté au matériau : chevilles pour corps plein ou creux, spéciale plaque de plâtre, etc.

    • Déterminez à l'avance le sens de pose des revêtements en lames (lambris) ou en carreaux rectangulaires (faïence…) :

      - à l’horizontale pour élargir la pièce ;

      - à la verticale pour donner de la hauteur ;

      - éventuellement en diagonale pour plus d’originalité (ce principe de pose entraîne plus de sciage, donc plus de chutes).

    • Calculez la quantité de revêtement nécessaire en prévoyant un surplus suffisant pour les coupes. (5% ou 10% de la surface s’il s’agit d’une pose en diagonale)

      - Le surplus permet également de compenser les pertes dues à des impondérables (casse accidentelle, erreur de traçage…).

    • Un plan de calepinage apporte une aide précieuse.
  • 4. Précautions avant travaux
  • 4. Précautions avant travaux
    • En cas d’ossature à visser, vérifiez avec un détecteur de matériaux qu’aucune conduite d’eau ou électrique ne passe aux endroits des perçages.

      - Contrôlez-la planéité des parois à l'aide d'un niveau et d’une règle alu ou un fil à plomb.

      - Si le mur présente des déformations, prévoyez des cales (en bois ou plastique) pour rattraper les écarts.

      - Si vous constatez une bosse à l'emplacement d’un tasseau, rabotez le bois  de façon à rectifier la planéité.

    • Respectez les modes d’emploi et les consignes des fabricants, en particulier les conditions et la durée de stockage avant la pose.

    • Coupez le courant en désactivant les lignes concernées au tableau électrique, avant de démonter les interrupteurs, prises électriques, appliques fixées au mur…

      - Après démontage, serrez les extrémités des conducteurs dans des dominos ou des connecteurs rapides et entourez-les avec un adhésif de protection.

    • Munissez-vous de tous les accessoires utiles à votre protection, en fonction des travaux : gants, lunettes, masque anti-poussière, protège-oreilles…
  • 5. Choix des solutions
  • 5. Choix des solutions
    En bois massif, MDF ou PVC, le lambris permet d’habiller les murs, plafonds et rampants, de créer un soubassement. Les lames se composent d’un parement (la face visible), d’un contre-parement (l’envers) et de rives (les chants). Faciles à poser, elles s’assemblent par emboîtements de rainures et languettes latérales et d’extrémités. Le revêtement est disponible en différentes longueurs (120 à 400 cm), largeurs (5 à 37,5 cm) et épaisseurs (8 à 16 mm), variables selon le matériau.

    Lire l'article : Tout savoir sur le lambris

    • À grain d’orge, élégie, mouchette, rainure décalée… le profil de la lame conditionne le style du lambris (rustique ou plus contemporain) et renforce l'aspect décoratif. Vous avez le choix de la finition :

      - Bois massif avec ou sans nœud, brut ou teinté et vernis en usine (blanchi, brossé, cérusé…) ;
      - MDF revêtu d’un film imprimé de couleur unie ou imitant n’importe quelle matière (bois européen ou tropical, béton ciré, pierre…) ;
      - PVC proposant des dizaines de teintes unies ou d’imitations de matières.

    • Le lambris doit être adapté à la pièce où il sera être posé : bois ou PVC dans les pièces de vie (salon, chambre, couloir…), PVC prioritairement dans les pièces humides.

      Voir le diaporama : Le lambris transforme les murs

    Les plaquettes de parement se composent de modules de formes variées, plus ou moins régulières. À base de bois recyclé, béton, brique, quartz, plâtre, résine polyester ou époxy… elles se posent au mortier colle, avec ou sans remplissage des joints selon les cas.

    • La destination des plaquettes est toujours indiquée par le fabricant. Certaines, telles les versions en plâtre sont réservées à un usage intérieur, à l’exclusion des pièces d’eau. D’autres peuvent se poser indifféremment sur les surfaces intérieures ou extérieures (façades, murets, murs de clôture).

    • La technique de pose par encollage est commune à tous les formats et modèles ; seuls les tracés de repérage diffèrent.

    • Côté colles, les produits existent en pâte prête à l’emploi (plus rapide) ou en poudre à préparer (plus économique à l’achat). Les mortiers colle carrelage ayant l’indication « flex » ou « superflex » sont souvent employés également.

      Lire l'article : Tout savoir sur les plaquettes de parement

    • Les panneaux muraux de nouvelle génération multiplient les possibilités décoratives. Commercialisés en grands formats (L. 200 à 240 x l. 90 à 120 cm) et d’une épaisseur moyenne de 8 à 10 mm, ils permettent d’habiller rapidement murs et plafonds.

      - De fabrication composite (aluminium + polyéthylène…) ou fibre de bois recyclé (médium), ces panneaux offrent une infinité de décors unis ou à motifs, dont une majorité en 3D : acier, carreaux de ciment, fleurs, galets, mosaïque, bambou, relief en trompe-l’œil, silhouette féminine, etc.

      - Certains reproduisent des scènes paysagères, comme un horizon marin ou des vagues d’écume mourant sur une plage de sable (avec ou sans empreintes de pas !).
coursLibelle

3 étapes pour tout savoir

Pour aller plus loin