Pour préserver la santé de tous, nous avons mis en place toutes les mesures sanitaires nécessaires .

En Inde, des immeubles pour filtrer l'air pollué

En Inde, des immeubles pour filtrer l'air pollué

À Delhi, l'une des villes les plus polluées au monde, des architectes ont un projet pharaonique, le << Smog Project >> : construire un réseau d'immenses tours aspirant le brouillard et purifiant l'air dans un rayon de 2 km.

Ces tours aspireront l'air par le bas pour le recracher purifié par le haut.

Delhi, l’une de villes les plus polluées au monde

En Inde, des immeubles pour filtrer l'air pollué

Irrespirable ! Delhi, en Inde, souvent plongée dans le brouillard, est l'une des villes les plus polluées au monde, selon l'OMS.

En 2017, y respirer équivalait à fumer 44 cigarettes par jour !

C'est pourquoi Znera, un cabinet d'architectes basé à Dubaï, a imaginé "The Smog Project" : un projet d'immenses tours aspirant l'air pollué et le recrachant purifié. Ces tours seraient hautes de 100 mètres et capables de filtrer l'air sur un rayon de presque 2 km.

Cinq étapes de filtration sont prévues, via du charbon, des générateurs d'ions négatifs, un plasma chargé électrostatiquement, un filtre photocatalyseur pour stériliser les bactéries...

Et pour fonctionner, pas question de produire du CO2: ces tours seraient alimentées par des piles à hydrogène et des panneaux solaires . Le carbone récupéré pourrait même être utilisé pour produire du graphène, du béton, voire de l'encre, précise les architectes à la BBC.

Dehli est encore plus polluée que Pékin, ce qui cause de graves problèmes de santé.

Un projet d’architecture à l’intérêt international

En Inde, des immeubles pour filtrer l'air pollué

Pour l'heure, aucune date de réalisation ni de prix n'ont été communiqués. Le projet reste une utopie mais Najmus Chowdhry, principal architecte du concept, estime qu'il est "réalisable". Un prototype de 20 mètres de haut est en cours d'élaboration. L'architecte est notamment en discussion avec AirLabs à Copenhague, une start-up spécialisée dans une technologie de purification de l'air.

En attendant, le projet fait le buzz et démontre une prise en compte de plus en plus grande des questions de pollution par les architectes. Le Smog Project a d'ailleurs été sélectionné pour le prix du World Architecture Festival 2018 dans la catégorie "Projet expérimental d'avenir".

Le cabinet n'est d'ailleurs pas le seul sur ce créneau. Le designer néerlandais Daan Roosegaarde, notamment, travaille depuis plusieurs années sur un projet de tours dépolluantes .

Pas suffisant pour résoudre le problème principal - la production de pollution à la source, à réduire en priorité - mais intéressant quand on sait que 5 millions de morts en 2016 étaient liées à une mauvaise qualité de l'air, le plus souvent dans les pays émergents.

Les tours seraient disposées à des endroits stratégiques et reliées par des ponts découpant la ville en hexagones.

Ces informations vous ont-t-elles été utiles ?