Tout savoir sur l'aménagement des combles

Transformer les combles en pièce habitable permet de gagner de la surface, de valoriser son habitation et de lui donner une meilleure isolation. Certains combles sont directement aménageables, d'autres non. Tout dépend du type de charpente. La solidité du plancher est également déterminante.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Les types de combles aménageables

Pour être habitables, les combles doivent être accessibles, disposer d'un plancher solide et d'une hauteur sous faîtage d'au moins 1,80 m, et ne pas présenter d'obstacle qui entraverait la circulation.

Plusieurs types de charpentes conviennent à l'aménagement des combles.

Les charpentes traditionnelles

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Avec les pannes qui reposent sur les murs porteurs.

Le volume est disponible au centre et dégagé sur le bas des pentes, même s'il est plus réduit. La portée des pannes allant jusqu'à 6 mètres, la pièce peut disposer d'une belle longueur.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Avec des fermes à entrait retroussé.

Le volume central est libre mais le bas des pentes est occupé par des retombées de fermes tous les 2 ou 5 m, qui créent des contraintes d'aménagement.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Avec des fermes classiques.

Le volume central est libre mais les fermes, posées tous les 2 ou 5 mètres, limitent la longueur disponible à cause de la position de l'entrait qui bloque le passage.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Les fermettes pour combles habitables.

Fabriquées industriellement, ces fermes légères et de faible épaisseur sont posées tous les 60 cm. Elles permettent l'aménagement des combles mais le bas des pentes est inexploitable à cause de la retombée des potelets.

L'état des lieux de la structure

Un diagnostic de la charpente et du plancher est nécessaire.

La charpente


Un premier examen visuel permet de vérifier son état.


La présence de déformations.


Même anciennes, elles peuvent fragiliser la charpente. Des signes indirects (taches d'humidité...) peuvent aussi révéler des désordres.


La présence de termites.


Un bois apparemment sain peut être attaqué par des insectes xylophages. Le diagnostic doit être confié à un expert.


La présence de champignons


L'humidité favorise leur développement.


Le plancher


Il doit être porteur, c'est-à-dire suffisamment solide pour supporter les charges liées à l'aménagement des combles.S'il est en béton, il est porteur. S'il est en bois, sa solidité dépend de l'état de ses solives (qui constituent son ossature) et de leur espacement.


Le plancher doit être renforcé si :

  • il est solide mais irrégulier. Il s'agit de le mettre à niveau avec une chape sèche : granulats légers recouverts de plaques OSB.
  • peu solide : si l'espacement entre les solives est supérieur à 40 cm, le plancher soit être renforcé avec des lambourdes avant la réalisation d'une chape sèche.

Un nouveau plancher doit être créé si :

  • le plancher existant est en mauvais état : solives déformées, fendues ou attaquées par des termites;
  • le plancher est non porteur : c'est souvent le cas des fermettes, qui prévoient un faux plafond suspendu.

Dans tous les cas, opter pour des solutions légères comme le plancher collaborant(bacs en acier sur poutrelles métalliques dans lesquelles on coule un béton léger) ou le bois (solivage et chape sèche).

Les charges d'exploitation du plancher doivent être de 150 kg/m² environ et uniformément réparties. Les points de surcharge doivent être renforcés.

Les principaux travaux d'aménagement

L'escalier

Il demande la création d'une trémie (ouverture dans le plancher) qu'il faudra renforcer avec des chevêtres. Son implantation (départ, arrivée) doit être étudiée pour déboucher dans la partie la plus haute sous les combles.


Les fenêtres de toit


La création d'ouvertures de toit nécessite des ouvrages de charpente spécifiques (chevêtre). Leur emplacement est dicté par la pente du toit et l'orientation de la maison.


L'isolation


Le toit est la première source de déperditions thermiques. Il doit être isolé sur toute la surface des rampants et des murs.


Les autres travaux


Acheminement des réseaux, pose des équipements (selon la destination de la pièce) et finitions.

Les formalités administratives

Il augmente la surface habitable à partir d'une hauteur sous plafond de 1.80 m. Se référer aux règles d'urbanisme. Déposer une déclaration préalable ou un permis de construire selon la surface créée et les plans d'urbanisme locaux. Faire appel à un architecte si la surface obtenue dépasse 170 m².

Tout savoir sur l'aménagement des combles

La création de fenêtres

Une déclaration préalable doit être déposée en mairie.

Des règles de voisinage sont à respecter si la pose des fenêtres créé un vis-à-vis.

Elles doivent respecter certaine distance par rapport à la limite des propriétés mitoyennes : en général 1.90 m en vue de face et 60 cm en vue décalée.

Le cas des combles perdus aménageables

Lorsque les combles ne sont pas directement habitables, il est possible de les transformer pour les rendre aménageables moyennant des gros travaux. Attention : la modification d'une charpente demande le savoir-faire d'un professionnel. Voici quelques exemples.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Modifier la forme de la charpente

Lorsque la hauteur sous les combles est suffisante, mais que l'espace est encombré par la charpente, sa triangulation centrale (le fameux W) peut être modifiée et renforcée pour libérer l'espace.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Surélever le toit

La solution consiste, lorsque la hauteur sous les combles est insuffisante, à déposer la charpente et les tuiles et à rehausser les murs périphériques. C'est une opération lourde, qui requiert une étude des fondations.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Changer la pente du toit

Si la pente est trop faible, elle peut être corrigée d'un seul côté ou des deux. Une nouvelle charpente doit être posée. Les matériaux de couverture déposés peuvent être reposés s'ils respectent la pente minimale réglementaire indiquée par les fabricants.

Tout savoir sur l'aménagement des combles

Le décaissement

C'est une opération à n'envisager que si la surélévation du toit ou la modification de la pente sont interdites par le plan local d'urbanisme (PLU). Le décaissement consiste à abaisser le plafond du rez-de-chaussée pour en créer un nouveau. Attention à la hauteur de l'étage inférieur : ne pas descendre en deçà de 2.45 m pour le séjour et de 2.30 m pour les chambres.

Découvrez nos produits