Comment choisir son sol de salle de bains ?

Le choix d’un sol de salle de bains

Plusieurs caractéristiques sont à prendre en compte lors du choix du sol de la salle de bains.

  • Résistance à l'eau. Dans la salle de bains, l'imperméabilité du sol est essentielle. Sa résistance à l'usure est importante mais moins fondamentale que dans d'autres pièces. On s'y déplace en principe pieds nus, ce qui évite les risques d'altérations dues aux passages répétés ou aux chocs.
  • Antidérapant, le revêtement doit avoir une bonne résistance à la glissade. Choisir par exemple un modèle de carrelage à mosaïque moins glissant. Éviter les finitions polies trop glissantes.
  • Résistance aux taches. Des traces de shampoings, taches de crème... il est important de pouvoir nettoyer le sol facilement pour une hygiène optimale.
     

Facilité de pose
 

Lors du choix de votre sol de salle de bains, le type de pose est un paramètre à ne pas négliger.
 

Si le carrelage est plus répandu, les sols PVC ou lames adhésives peuvent se révéler plus faciles à poser.

  • Carrelage : colle, jointoyage.
  • Parquet : à coller ou en pose flottante selon les modèles.
  • Sol PVC en rouleau : pose libre ou pose collée.
  • Lames et dalles vinyles : autoadhésives ou clipsables.

Le carrelage

Matériau cuit à très haute température, le carrelage est avant tout reconnu pour sa solidité.

Utilitaire et esthétique

  • Dans la salle de bains, le carrelage reste le plus courant.
  • Son degré de résistance est établi selon différentes normes. Résistant à l'usure, au poinçonnement, à l'eau et aux produits chimiques. Il est en particulier définit par sa résistance à la glissance. Identifiée par la norme à la résistance à la glissance pieds nus, de A (plus résistant) à C (moins résistant).
  • À base d'argile et de silice, le grès cérame (pleine masse ou émaillé) est très résistant à l'eau, aux taches et aux chocs.
Bon à savoir

Le cœur et la surface d’un grès cérame pleine masse étant de même couleur, les impacts ne sont pas visibles.

  • Facile à entretenir, c'est un matériau hygiénique.
  • De nombreuses possibilités décoratives. Le grès cérame émaillé existe dans un nombre infini de styles, de finitions, d'effets matières (bois, métal, béton...) et de couleurs.
Bon à savoir

Combiner galets et mosaïques avec le carrelage pour créer une ambiance complètement personnalisée !

Le parquet

Chaleureux et robuste

  • Le bois a sa place dans la salle de bains, à condition de choisir la bonne essence de bois, le type de pose pour éviter toutes dégradations dues à l'humidité.
  • Il faut choisir un parquet compatible pièces humides et respecter la pose indiquée.
  • Il existe des parquets massifs et contrecollés adaptés aux salles de bains.
  • Le bois exotique est particulièrement résistant et bien approprié aux milieux humides (bambou, teck, merbau...).
  • Les parquets bruts doivent impérativement être huilés ou vitrifiés, même si la plupart d'entre eux ont déjà une finition huilée.
  • Grâce aux joints (mastic polyuréthane) entre les lames, le parquet type pont de bateau a une bonne étanchéité. La pose des parquets massifs déjà jointoyés type pont de bateau est plus facile, car il n'est pas nécessaire d'ajouter des joints supplémentaires
Bon à savoir

Le bois est un matériau vivant qui évolue dans le temps. Il ne faut donc pas s'inquiéter s'il s'éclaircit à la lumière, au soleil.

Mise en oeuvre et protection

  • Pose collée. 
     

Pratique, les lames sont collées directement au sol. Il se pose sur un support béton, plancher, faux plancher ou ancien carrelage. Un vrai confort de marche et moins de bruits de résonance.

  • Pose flottante. 
     

Facile, les lames sont clipsées entre elles sur un sol béton ou un ancien revêtement. 

Un démontage est possible.

Le sol stratifié

Pratique et décoratif

  • Il faut absolument un stratifié compatible pièces humides. Dans le cas contraire, il n'aura pas une bonne tenue dans le temps.
  • Avantages : solide, bon rapport qualité/prix et résistant.
  • Beaucoup de styles différents existent, le stratifié peut s'adapter à chaque style d'intérieur (contemporain, classique, rustique, traditionnel...).
  • Imitations de matière : bois, béton, marbre, pierre naturelle, métal, cuir.
  • Imitations d'effets et de finitions : cérusé, patiné, vieilli....
     

Facile à poser et à entretenir

  • Pose facile et installation rapide, par un système de clipsage (par emboîtement).
  • Pose possible sur des sols existants (carrelage, moquette...). Grâce à sa faible épaisseur, il est pratique pour de la rénovation.
Bon à savoir

Au moment de la pose, il faut avoir le réflexe pare-vapeur (infiltration) et sous-couche (solidité et protection), pour une bonne finition, une bonne isolation acoustique et une bonne étanchéité.

Le sol PVC

Les sols souples en PVC ne craignent pas l'humidité.
 

Des traitements de surface permettent à ces revêtements de résister à l'usure et au poinçonnement, d'éviter les glissades et de faciliter le nettoyage.

  • Épaisseur du revêtement PVC : plus le revêtement sera épais, plus il sera agréable au contact et plus il assurera une bonne isolation acoustique.
  • Épaisseur de la couche d'usure : détermine la résistance au passage.
  • Facile à nettoyer à l'aide d'un détergent doux, grâce au traitement antisalissures déjà appliqué en usine.
  • Un grand choix : effets de matières, coloris, imitations... (unis, à motifs, graphique, fleuri, effet métal, effet gazon, effet parquet...).
  • Il existe une multitude de modèles adaptés à tous les budgets.
Bon à savoir

Ne pas confondre le PVC (polychlorure de vinyle) avec le linoléum produit à base de matières naturelles inadaptées aux pièces humides.

Sol PVC en rouleau

  • Pas nécessaire de coller le sol PVC, dans le cas d'une location (possibilité d'emporter le sol avec soi). Avec les modèles à envers textile, la pose libre est possible jusqu'à 25 m². Sinon il est également possible de les poser au double-face Velcro.
  • Différentes largeurs (en 2, 3 et 4 m), ce qui permet d'éviter les raccords et donc d'éviter tout risque d'infiltration.
     

Lames ou dalles PVC : des sols innovants et faciles

  • Agréable visuellement, beaucoup de décors existent, avec toutes sortes de styles (du traditionnel au contemporain : imitations parquets ou dalles minérales...). 
  • Agréable au toucher (relief texturé, rendu réaliste : veinage du bois, carrelage, béton, métal, bambou, carrelage minéral, teck...). 
  • Compatibles pièces humides, il en existe aussi avec une surface antidérapante.
  • Pose différente selon le modèle de lames/dalles PVC : autoadhésive (découpe au cutter) ou par un système de clipsage (emboîtables comme des lames de stratifié).

Changer le sol de sa salle de bains

En rénovation ou pour une nouvelle construction, changer le sol de votre salle de bains implique de respecter des règles d’étanchéité et de sécurité

 

Le matériau choisi doit sécher rapidement, résister aux projections d’eau, et s’accorder avec vos goûts.

 

Le tableau ci-dessous vous indique les sols que vous pouvez choisir en fonction de l’ancien revêtement.
 

  • Les sols naturels, les moquettes, les dalles et lames PVC doivent être retirés avant la pose d'un nouveau revêtement.
  • Pour un sol à haute température (+28°), le seul vêtement compatible est le revêtement PVC (rouleau vinyle ou dalles et lames PVC).
Bon à savoir

Tous les sols sont compatibles avec un chauffage au sol basse température (-28°) ou un chauffage au sol électrique rayonnant (-28°) sauf le jonc de mer.