Tout savoir sur les serres

Tout savoir sur les serres

Chaque type de serre est dédié à des utilisations différentes. Structures, vitrages, équipements sont à choisir avec soin. Semer et multiplier plants de fleurs ou de légumes avant de les repiquer n’est possible que si l’on dispose d’une serre. Et elle est essentielle pour protéger les plantes les plus fragiles. Il en existe de toutes les tailles et pour tous les besoins. La serre permet de mieux maîtriser les aléas climatiques. Reste à associer au mieux lumière, chaleur, humidité et ventilation pour créer un espace confortable et suffisamment modulable pour s’adapter au fil des saisons.

1 Une serre pour chaque usage

Chaque type de serre est dédié à un type d’utilisation, car chaque végétal réclame des soins spécifiques.

  • Pour un potager primeur  
Les serres type châssis permettent le forçage des jeunes plants. Elles protègent aussi les semis de la pluie et des gelées nocturnes.
Pour cultiver une plus grande palette de variétés potagères, il est préférable que la serre soit chauffée à 4 ou 5 °C.

  • Pour faire hiverner les plantes
Il suffit que la serre soit assez grande pour accueillir toutes les plantes en pots fragiles comme les lauriers-roses, les géraniums ou les agrumes.
Selon les régions, il est nécessaire de protéger les plantes du gel grâce à un système de chauffage pour maintenir la température au-dessus de 0 °C.
Si la serre n’est pas chauffée, en plein hiver, elle doit être dotée d’une couverture de protection.

  • Pour abriter les plantes rares
Frileuses, les plantes rares ou tropicales ont besoin d’être placées sous une serre en verre épais ou en polycarbonate double paroi, chauffée au minimum à 18 °C.

2 Différents types de serres

Le rôle essentiel d’une serre est de créer une sorte de microclimat pour les plantes sensibles au gel, les semis et cultures précoces et les plantes annuelles.
Son principe est de capter la chaleur du soleil le jour pour la restituer la nuit pendant les périodes froides.

Différentes formes de serres permettent de satisfaire tous les besoins.

La serre traditionnelle
La serre traditionnelle
Dans les jardins, elle constitue un espace de nature  très esthétique et s’inscrit comme un élément décoratif à part entière.

Fixe, elle s’aménager de façon pérenne.

Prévoir des stores d’ombrage pour les périodes les plus chaudes

La serre tunnel
La serre tunnel
Elle est constituée de grands arceaux en acier ou acier galvanisé sur lesquels est tendu un film souple en plastique.

Plus l’épaisseur des arceaux est importante (minimum 1,5 mm), plus ceux-ci sont résistants.

Bon à savoir : la résistance liée au diamètre des arceaux est exponentielle : un tube de 32 mm de diamètre est 2 fois plus résistant qu’un tube de 25 mm.

Les parois inclinées optimisent la pénétration des rayons lumineux et solaires.

Deux principaux types de films son utilisés :
- le polyéthylène agricole, traité anti-UV, robuste et isolant,
- le polyéthylène armé, constitué de deux feuilles et armé d’un fil de nylon soudé à l’intérieur, qui résiste mieux aux déchirures, donc aux intempéries.

La serre tunnel peut être équipée de portes montées sur charnières ou de systèmes de ventilation à chaque extrémité.

Selon leurs hauteurs, les largeurs de portes peuvent être variables et permettent de travailler avec de petits motoculteurs.

Avantages : facile à monter et à démonter. Économique.
Inconvénients : reste fragile, craint la prise au vent. Aspect moins esthétique.

La serre de balcon
Elle sert principalement à abriter les plantes du gel l’hiver ou à cultiver des plantes aromatiques ou potagères.

Elle est vendue avec sa housse transparente et une couverture de protection pour l’hiver.

Les châssis
Les châssis
Le châssis est une sorte de mini-serre qui convient particulièrement au forçage de jeunes plantes et de légumes dès le début du printemps, avant de les repiquer en pleine terre.

Le châssis de couche se compose d’un coffrage en bois sur lequel est fixé un vitrage

Bon à savoir : Il faut bien veiller à aérer le châssis dès que le soleil tape et à refermer les vitrages pour la nuit.
La serre à tomates
La serre à tomates
Précieuse pour les plants de tomates, qui aiment la chaleur et apprécient un arrosage régulier.

À cultiver en pots ou en plate-bande, mais les graines doivent être semées à 19 °C, de la fin de l’hiver jusqu’au début du printemps.

Astuce : Il est important d’économiser l’eau ! La technique d’arrosage dans des bouteilles en plastique placées au pied des plants permet doser selon leur juste besoin, sans gaspillage.

3 Structure et parois

Les différentes structures
Les serres traditionnelles peuvent disposer de structures en bois très esthétiques mais contraignantes en entretien. L’acier ou l’aluminium sont plus résistants et faciles à vivre.

L’aluminium permet les grandes structures fines et légères. Un atout pour augmenter la dimension des vitrages et, ainsi, maximiser l’ensoleillement et la chaleur.

La structure de la serre tunnel est toujours en acier ou en acier galvanisé.


Bon à savoir :
Les vitrages en verre sur structure en aluminium sont fixés à l’aide de clips et de joints en caoutchouc, tandis que les parois en polycarbonate s’emboîtent directement dans les parois.

Les vitrages
Les vitrages
Le choix du type de vitrage (appelé aussi paroi) a une influence sur le prix de la serre. Il peut être en polycarbonate, en verre horticole ou en verre trempé.

Le polycarbonate est une feuille plastique de 1,5 mm à 16 mm d’épaisseur.

L’intérieur est alvéolé pour être plus isolant.    Avantages : sa légèreté, sa bonne isolation, surtout en version double paroi, la     bonne filtration des UV.
Inconvénients : avec le temps, il brunit donc moins de transmission lumineuse.     L’humidité stagne dans les rainures. craint le vent.


Le verre horticole :
Avantages : ne jaunit pas, retient la chaleur du soleil, résistant.
Inconvénients : difficile à déplacer en raison de son poids important. S’il casse, il devient coupant.
   
Le verre trempé :
Avantages : 7 fois plus résistant que le verre horticole. En cassant il se brise en morceaux non tranchants.
Inconvénients : son prix plus élevé et son poids.

4 Equipements

De nombreux équipements aident à aménager la serre pour y travailler confortablement.
    
L’aération peut être prévue sur le toit, par des lucarnes latérales ou par des fenêtres à ouverture automatique qui évitent les surchauffes.

Indispensables :
    - des étagères pour accueillir les pots,
    - une table de rempotage.


Afin que la température ne descende pas en-dessous de 2 degrés, 3 solutions :
-    un radiateur électrique avec thermostat, efficace et sûr.
-    un radiateur électrique à ventilateur, qui assure une bonne répartition de la chaleur. Idéal pour les serres de 5 à 20 m2.
-    un poêle à pétrole, plus économique que l’électricité, on ne peut cependant pas régler la chaleur avec.

Une toile d’ombrage évite la surchauffe l’été.

Les films isolants ou films à bulles qui, en conservant la chaleur, font réaliser des économies d’énergie.

L’arrosage, avec un réseau de goutte-à-goutte et de tuyaux poreux. Associé à un système automatique, c’est encore plus pratique.

5 Soubassement

Le soubassement sert à stabiliser et rigidifier la structure de la serre.

Il facilite le montage de la serre

Ne pas hésiter à le rehausser de quelques centimètres.

Le soubassement peut être directement posé sur le sol, à condition que celui-ci soit plan et stable.

6 L'orientation

Une exposition sud, sud-est laisse entrer un maximum de soleil, donc de chaleur.  
La serre doit être à l’abri des vents dominants pour limiter la déperdition de chaleur.

Éviter une installation sous les arbres : ils font trop d’ombre et leurs feuilles obscurcissent la serrent lorsqu’elles tombent dessus.

Vous aurez besoin de ...

Pour visionner cette vidéo,
vous aurez besoin d'installer Flash Player :

Télécharger maintenant