Bien choisir son receveur de douche

Élément incontournable de la douche, le receveur permet de recevoir et d'évacuer l'eau mais aussi de supporter les portes (ou parois). Ses formes, matières et dimensions variées permettent de les adapter à toutes les salles de bains.

1 Les types de receveurs

Le choix du receveur de douche se fait souvent en fonction de la position de l'évacuation : au dessus ou au niveau de votre sol.


  • Receveur à carreler : esthétique, il permet un accès de plain-pied à la douche mais nécessite des travaux. Il répond parfaitement aux nouvelles exigences d'accessibilité dans l'habitat (construction neuve ou avec un sous-sol pour faire passer l'évacuation). C'est la douche à l'italienne par excellence. 

  • Receveur à encastrer : il se pose avec un siphon de sol à sortie verticale sans élément de support ou de compensation. Il permet d'obtenir un espace douche de plain-pied.

  • Receveur à poser : le receveur est posé à même le sol après avoir creusé une petite tranchée pour installer la bonde et l'évacuation. Il peut également être posé sur un socle en parpaings, en briques ou en polystyrène à carreler. 

  • Receveur surélevé : il se pose avec un siphon de sol à sortie horizontale avec élément de support ou de compensation. Sans travaux de maçonnerie, ce modèle offre suffisamment d'espace pour l'évacuation (bonde en dessous), c'est le plus facile à installer. Le prêt à carreler peut être posé ainsi avec avec pieds de rehausse, socle ou parpaing.


Bon à savoir : en cas de contrainte d'évacuation, poser le receveur sur une estrade pour un espace douche presque à l'italienne. Attention, prévoir une chape béton s'il est prévu d'installer un receveur à carreler sur un plancher bois.

2 Les matières de receveur

Les principaux matériaux utilisés sont le grès émaillé, l'acrylique et le béton de synthèse. 
Mais il existe également des receveurs mousse de polystyrène extrudé, prêts à carreler ou en bois. Le matériau le plus fréquent reste le grès émaillé (ou céramique), toujours très compétitif par son prix. 

  • Grès émaillé : résistant et durable, très facile d'entretien. La couche d'émail ne s'use pas. Il pèse entre 30 et 50 kg et peut être glissant.
  • Acrylique : léger, antidérapant, et pas de sensation de froid sous les pieds mais plus sensible aux rayures. Entretien aisé.
  • Résine (ou béton de synthèse) : matériau résistant et facile à entretenir. Pour réaliser un receveur extraplat. Compromis entre solidité, résistance et poids.
  • Teck : esthétique et chaleureux. Naturellement antidérapant. Sa base intègre une pente d'écoulement pour une évacuation sûre de l'eau.
Receveur prêt à carreler « à l'italienne »

  • En mousse de polystyrène extrudé armé d'un tissu de verre imperméable.
  • Léger, rigide, maniable, imputrescible, étanche, isolant et facile à découper. Il s'adapte à toutes les dimensions et formes, et peut être intégré sur une estrade. 
  • Il dispose de pentes d'écoulement préformées pour une évacuation de l'eau. 
  • Mais être vigilant au moment de la pose pour éviter tout problème d'étanchéité.


Un carrelage de petit format conviendra mieux et offrira un sol d'autant plus antidérapant qu'il y aura de joints. Il est possible d'utiliser d'autres types de carreaux mais avec des découpes pour s'assurer de la pente.
Receveur prêt à carreler « à l'italienne »

3 Les formes de receveur

Carrée Carrée
La plus courante, s'installe dans un angle ou contre un mur. Forme classique qui offre une grande variété de tailles. Dimension standard de 70 x 70 cm et de 80 x 80 cm. Le format 90 x 90 cm et 100 x 100 cm apportent plus de confort.
Rectangulaire Rectangulaire
Compromis entre confort d'espace et gain de place. 

Pratique pour une pièce longue. Formats de 90 x 70 à 160 x 90 cm.
Quart de cercle Quart de cercle
Solution gain de place, emprise au sol faible. 

Les côtés de l'angle varient de 80 à 110 cm.

4 La pose d’un receveur

Avant la pose
  • Penser à la mise en place des réseaux d'alimentation et d'évacuation.
  • Les tubes d'évacuation doivent être de Ø 40 mm, l'alimentation de Ø 12/14 mm. 
  • Prévoir une pente de 2 cm/m au minimum. 
  • Traiter les murs avec des produits d'étanchéité avant de les carreler.


Type de bonde
Le système de vidage évite tout risque de débordement. Il fait appel à une bonde et un siphon réunis dans un seul dispositif pour compenser l'absence d'accès par le dessous après la pose du receveur. Le diamètre courant est de 60 mm mais pour les receveurs extraplats, utiliser une bonde de 90 mm de diamètre pour un plus grand débit. 

Discrète, la canivelle est un plus esthétique pour le système d'évacuation.
Accessoires
Accessoires
  • Pieds : réglables et en PVC, ils permettent d'ajuster la hauteur. 

  • Tablier : permet de recouvrir le receveur et de cacher les pieds. 

  • Caillebotis pour receveurs : esthétisme et sécurité. Le bois offre chaleur et à l'espace douche et empêche de glisser.

5 La qualité et l’entretien d’un receveur

Norme NF
Elle garantit un niveau de qualité minimal quant à la fabrication et au bon écoulement de l'eau.

  • Côtes dimensionnelles permettant un raccordement standard et un remplacement facile.
  • Écoulement sans stagnation de l'eau.
  • Constante stabilité de la cuve après test de charge.
  • Résistance des matériaux aux produits de nettoyage et aux produits chimiques non prohibés.
  • Bonne résistance aux chocs.
Norme NF
Entretien
  • Privilégier un receveur qui soit facile à nettoyer. 
  • L'entretien se fait avec un chiffon humide et un produit ménager courant liquide, de l'eau tiède et une éponge. 
  • Le grattoir de l'éponge est proscrit, en particulier sur l'acrylique et le béton de synthèse. 
  • Le chiffon microfibre est également bien adapté. 
  • Pour le bois à sec, passer une huile de teck tous les 6 mois et laisser bien sécher.

Vous aurez besoin de ...