Idées et conseils / Peinture

Préparation des supports

Tout savoir sur les décapants chimiques et décapeurs thermiques

Décaper la peinture est une opération de préparation qui garantit la longévité et la résistance du support. Le décapage chimique est rapide et facile mais détériore cependant parfois le support. Le décapeur chauffe la surface, une bonne solution à condition de bien l'utiliser. Pour bien choisir, tout dépend du matériau à décaper, et s'il s'agit d'un travail ponctuel ou d'un chantier de rénovation.

1 Décapants chimiques

Un décapant agit en ramollissant le revêtement à éliminer grâce aux solvants et autres principes actifs. En gel prêt à l'emploi (sans solvant, à base de soude, quasi inodore), ils agissent lentement sans couler. À base de chlorure de méthylène, ils sont plus agressifs et nécessitent des précautions (gants, lunettes).


Caractéristiques des décapants chimiques

  • Avec ou sans solvant ? Solvantés, ils nécessitent plusieurs applications. Les décapants à base de soude caustique, éliminent couches de peinture, lasure, vernis, cires et huiles en une seule application. Mais ils exigent un parfait rinçage, à l'eau ou avec un produit adapté sur le bois.

Bon à savoir : Les décapants à la soude sont déconseillés sur le chêne et le châtaignier (remontées de tanins noircissent le bois) ainsi que sur l'aluminium (se tache).

  • Un produit pour chaque support. Les produits sont classés selon la nature du support à décaper : bois, fer, pierre et maçonnerie. Certains sont formulés pour ne pas altérer ou noircir le bois. D'autres empêchent l'oxydation du métal (fer), même par temps humide. Les produits pour la pierre et la maçonnerie évitent l'apparition de traces blanches ou foncées après décapage et rinçage du support.

  • Plusieurs aspects. En gel, il a l'avantage de ne pas couler, pratique sur des surfaces verticales. Liquide, il est plus rapide à appliquer.

  • Le rendement est indiqué en m2 par litre. Il varie selon l'aspect du support (lisse, à reliefs) et l'épaisseur. Diverses contenances sont proposées de 0,25 litres à 5 litres, selon la surface à décaper. Compter en général de 3 à 4 m² par litre de décapant.

Bon à savoir : Installer fenêtres et portes à décaper à l'extérieur. Sinon, ventiler la pièce pendant et après l'application.


Utilisation

  • Un décapant chimique s'étale en couche(s) épaisse(s), avec un pinceau, pour ramollir la peinture ou le vernis.

  • Lorsque la finition forme des résidus prêts à se détacher, passer la surface à la spatule (brosse métallique ou laine d'acier. Renouveler l'application sur les zones qui résistent (plusieurs couches de peinture).

  • Avec ou sans rinçage ? Tous les décapants doivent être rincés à l'eau ou avec un solvant de type white-spirit ou acétone. Le délai de séchage est de 12 h ou davantage. Les produits sans rinçage évitent d'avoir à respecter ce délai.

Bon à savoir : Après le rinçage et le séchage complet du support, il est conseillé de le poncer légèrement dans le sens des fibres (s'il est en bois). La finition peut ensuite être appliquée immédiatement.

2 Décapeurs thermiques

Le décapeur est un puissant pistolet à air chaud. Cet appareil abrite une résistance électrique et un petit ventilateur qui propulse de l'air très chaud, destiné à décoller la peinture ou le vernis sans risque de brûler le support. Attention, il ne peut pas décaper les moulures et rainures car le bois chaufferait trop.


Avantages

  • Lorsqu'il s'agit de traiter des grandes surfaces ou des chantiers de rénovation, l'achat d'un décapeur thermique est une solution plus économique que les décapants.

  • L'outil est léger, maniable, rapide et efficace.

  • De nombreux usages. Utilisé à basse température, il peut aussi dégivrer une serrure ou des canalisations, déformer les plastiques, dilater des pièces métalliques pour faciliter leur démontage, sécher, accélérer la prise des colles...


Caractéristiques

  • Température. Sur des matériaux fragiles (comme le plastique), l'outil propulse de l'air à une température moyenne de 500 à 600°, ce qui est suffisant pour décoller la peinture sans trop chauffer le support.

  • Puissance. Elle s'échelonne de 1 600 à 2 000 W et plus selon le modèle. Plus l'appareil est puissant, plus il est performant et plus il permet de travailler vite.

  • Débit d'air. Plus il est important, meilleures sont les performances. Il doit être réglable (par exemple de 200 à 500 l/min).

  • Accessoires. Un décapeur peut être équipé d'embouts spécifiques.
    Lames et grattoirs.
    Buse à jet plat facilite le décapage ou le dégivrage de grandes surfaces planes.
    Buse réductrice pour concentrer la chaleur vers les petites pièces (vis, écrous).
    Buse à réflecteur pour renvoyer la chaleur derrière un élément cylindrique (tuyau PVC par exemple).
    Spatule pour décaper directement des surfaces planes.
    Protège-vitre pour protéger les matériaux sensibles à la chaleur.

Bon à savoir : Ne jamais orienter un décapeur thermique vers une partie du corps (risques de brûlure). Éviter tout contact avec une surface sensible à la chaleur après utilisation car la buse reste chaude pendant plusieurs minutes.