Bien choisir sa motobineuse ou son motoculteur

Les motobineuses et motoculteurs retournent et labourent la terre, plus rapidement et avec moins de fatigue qu'à la bêche. Le choix entre les deux machines dépend de la puissance du modèle, de la nature du terrain et de l'importance du travail à effectuer.

1 La motobineuse

Elle retourne la terre avant la plantation d'un jardin ou de la pelouse, d'une surface de 100 à 2000 m². Matériel léger pour un confort d'utilisation.
Le moteur (2 ou 4 temps pour plus ou moins de puissance) entraîne l'engin et fait tourner un ou deux jeux de fraises, roues dentelées et tranchantes qui tranchent les mottes de terre. La profondeur du travail de la terre se règle avec un éperon (crochet placé à l'arrière) qu'il faut fixer plus ou moins bas selon le résultat souhaité.
Certaines sont équipées d'une fonction marche avant/arrière pour une plus grande maniabilité. La motobineuse peut être électrique ou thermique.
La motobineuse électrique La motobineuse électrique

Légère et facile à manipuler, elle est idéale pour les petits travaux sur des plates-bandes et des parterres, pour remuer la terre sur une petite profondeur, mélanger ou enfouir de l'engrais.
Silencieuse
, elle se branche sur une prise électrique, ce qui peut être parfois gênant lors de la manipulation de la machine.

Il faut un terrain facile à travailler pour la motobineuse électrique, car elle a une puissance limitée.

La motobineuse thermique (à essence) La motobineuse thermique (à essence)

Autonome car sans fil électrique, elle laboure des plus grandes surfaces (un potager, une pelouse...).
Elle est généralement équipée d'un moteur 4 temps, d'une puissance de 4,5 à 6 CV, avec une ou plusieurs vitesses. Les modèles plus performants possèdent une marche arrière.
Le moteur est placé derrière l'arbre à fraises, pour permettre l'entraînement de la fraise par cardan ou courroie.

2 Le motoculteur

Le motoculteur est plus puissant pour un travail plus en profondeur : en plus de retourner la terre, il laboure.
L'appareil est plus lourd et difficile à manœuvrer, mais donne de meilleurs résultats.

Contrairement à la motobineuse, il est équipé de roues larges pour mieux adhérer au sol. Lorsque la machine avance, les fraises s'enfoncent dans le sol.

Le moteur est plus puissant (entre 5 et 8 CV) et l'entrainement des fraises se fait par cardan ou par courroie.

Les motoculteurs ont plusieurs vitesses de travail pour s'adapter à tous les terrains et conviennent pour des surfaces au-dessus de 400 m².

Pour d'autres travaux (tracter des résidus, des cailloux...), il est possible d'y ajouter un soc de charrue ou une petite remorque.

3 Critères de choix : nombre de fraises, vitesses, puissance

Nombre de fraises

Il varie selon les modèles de 2 à 6 fraises.
Une petite motobineuse électrique retourne une bande de terre de 16 cm de large alors qu'un motoculteur peut retourner jusqu'à 80 cm de large en une seule passe.
Sur une largeur déterminée, plus le nombre de fraises est grand, plus la terre sera bien émiettée.

 

Vitesses

Les machines sont équipées d'une marche avant et d'une marche arrière, ce qui facilite les manœuvres notamment pour faire demi-tour ou éviter un obstacle (racines ...).


Bon à savoir : certaines motobineuses sont dotées de 2 vitesses d'avancement.

 

Puissance du moteur

Le choix de la puissance du moteur dépend du poids de la machine et de l'usage3 CV pour des labours et travaux sur 100 à 1 000 m²Au-delà, 5 CV minimum sont nécessaires.
Le moteur est électrique ou thermique
Les modèles thermiques ont des moteurs à conception renforcée (lubrification interne des pièces).


Bon à savoir : des disques protège-plantes permettent de délimiter la largeur de travail de la machine et de protéger les végétaux d'un éventuel arrachage.

 

Nombre de fraises

4 Entretien d'une motobineuse ou d'un motoculteur

Les éléments de sécurité et les éléments de fixation des outils doivent être entretenus et vérifiés régulièrement.

Carter et châssis

Nettoyer après chaque séance de motoculture.
Ne jamais basculer l'engin sur le côté au risque d'endommager les fraises latérales.
Utiliser un outil en bois ou plastique pour faire tomber les mottes de terre collées au carter, puis passer un jet d'eau pour les résidus.
Après le séchage, il faut vaporiser un lubrifiant hydrofuge (comme un dégrippant) pour éviter la corrosion.


Bon à savoir : manipuler les outils de coupe avec des gants.

 

 

Moteur du motoculteur

Effectuer un contrôle visuel après chaque séance (les durites d'arrivée d'essence).
Nettoyer le filtre à air tous les 3 mois, et la bougie tous les 6 mois environ avec une brosse métallique spécifique (brosse à bougies) et la remplacer si nécessaire.
Contrôler les niveaux d'huile moteur et d'huile de boîte avant chaque séance de travail (moteur froid).


Bon à savoir : filtre à air et bougie propres assurent le bon démarrage du moteur, limite la consommation d'essence et la pollution.

 

Courroie
Courroie

Pièce d'usure, il faut vérifier son état visuellement et ne pas hésiter à la changer avant qu'elle ne casse (au moins une fois par an).

Vous aurez besoin de ...