Idées et conseils / Peinture

Bois et fers extérieurs

Bien choisir ses lasures

Les bois extérieurs sont exposés à toutes sortes d'agressions : humidité, parasites, rayons UV... Les lasures les protègent durablement en laissant transparaître leur veinage. Faciles d'emploi, elles se choisissent en fonction de la tâche à accomplir (première application ou entretien courant) et des conditions climatiques locales.

1 Une lasure, c'est quoi ?

La lasure est un produit de finition et de protection du bois. Hydrofuge et microporeuse, elle empêche la pénétration de l'eau tout en laissant le bois respirer. Comme les peintures et les vernis, les lasures se composent d'un liant (résines acryliques, alkydes...) et d'un solvant (eau, white-spirit...). Mais ce ne sont pas pour autant des produits de traitement !

De plus, elles ne contiennent plus des matières actives contre les insectes et/ou les champignons et moisissures (fongicides).
Grâce aux pigments qu'elles contiennent, les lasures teintées ou couleur font barrage aux rayons ultra-violets, responsables du grisaillement.

Les lasures incolores préservent l'aspect naturel du bois (comme les teintées clair ou blond).
Mais, en principe, elles filtrent moins bien le rayonnement UV.
Il existe toutefois des lasures incolores qui comportent des charges spéciales anti-UV.

Bon à savoir

À la différence des peintures et vernis, les lasures ne sont pas filmogènes. Elles ne forment pas une « seconde peau » mais pénètrent très légèrement le bois. Leur surface farine et se dégrade avec le temps. Au bout de 3 à 10 ans, selon les produits, une nouvelle application est nécessaire.

2 Différentes lasures

Les lasures s'utilisent avec la plupart des essences de bois européennes ou exotiques.
À l'exception du teck, bois gras, pour lequel une huile est plus indiquée.

Sous-couches

Ces produits de rénovation sont compatibles avec tous les types de lasures (à l'eau ou au white-spirit). Ils imprègnent le bois et favorisent l'accrochage de la couche de finition.

  • Sous-couche bois neufs ou décapés.
  • Sous-couche éclaircissante pour bois noircis, anciens ou abîmés (sans décapage ni ponçage).
  • Sous-couche spéciale bois exotiques (bloque les pores).

Lasures classiques

Leur tenue dans le temps dépend de leur taux « d'extrait sec ». C'est-à-dire, des composants non volatiles laissés en surface après séchage (donc hors solvant).

  • Moins de 30 % d'extrait sec : tenue limitée à 2 ou 3 ans.
  • Entre 30 et 40 % : longévité accrue jusqu'à 5 ou 6 ans.
  • Au-delà de 50 % : durée de vie de 8 à 10 ans, voire 12 ans.
  • Le niveau de protection dépend de la teneur en résines et en matières actives.

  • Lasure incolore ou teintée pour entretien courant.
  • Lasure haute protection contre les intempéries et les attaques de parasites du bois.
  • Lasure conditions extrêmes : climat particulièrement agressif (marin ou montagnard).

Lasures couleurs

Décoratives, ces lasures se déclinent en tons pastel ou plus soutenus.

  • Plusieurs nuances de blanc, beige, bleu, brun, gris, rouge, vert... et même du noir. Les lasures couleurs sont plus couvrantes que les teintées bois mais laissent tout de même le veinage apparent.
  • Les pigments employés sont d'origine minérale (ocres, terres...) ou à base d'oxydes de métaux.
  • Ils apportent une protection renforcée contre les UV.

Bon à savoir : Les lasures existent en formulation liquide ou en gel. Deux aspects de finition : mat ou satiné.

3 Mise en oeuvre


Les lasures s'appliquent toutes au pinceau ou à la brosse, parfois au rouleau ou au pistolet (excepté les formulations en gel).
D'une façon générale, le support doit être propre, sain et sec.

Préparation

  • Tous les bois, neufs ou peints, nécessitent des traitements contre les insectes, les champignons et les moisissures.
  • Les bois neufs nécessitent un égrenage suivi d'un bon dépoussiérage. Il en est de même pour les bois défraîchis ou lasurés.
  • Les bois peints ou vernis doivent être décapés puis traités.

Application

Les fabricants recommandent un minimum de deux couches.
Une troisième peut s'avérer nécessaire pour les bois très exposés aux intempéries ou à un fort ensoleillement (sud, sud-ouest).

  • Avec les formulations liquides, ne pas trop charger le pinceau ou la brosse, sous peine de coulures.
  • Les lasures en gel, onctueuses, ne gouttent pas et évitent les risques de projection.

Bon à savoir : Les lasures sont destinées aux surfaces verticales ou inclinées : sur un plancher, elles ne résisteraient pas longtemps aux rayures et aux chocs. Trois couches sont conseillées sur les bois tendres que l'on veut conserver clairs. La première avec une lasure classique légèrement teintée, les deux autres en lasure incolore anti-UV.